Navigation – Plan du site

vol. 21 - n°2 | 2005
Catégorisation et classification, enjeux de pouvoir

ISBN 2-911627-40-7
Sous la direction de Marco Martiniello et Patrick Simon

La catégorisation constitue un enjeu de pouvoir stratégique dans les sociétés post-migratoires. Les groupes minorisés sont confrontés à un dilemme que reflètent bien les débats dans les sciences sociales : investir les identités collectives stigmatisées qui leur ont été historiquement assignées pour tenter de les requalifier ou s’en détacher pour produire d’autres identifications. Cette question de stratégie politique qui est posée aux minorités s’impose également avec d’autres enjeux pour les sciences sociales : la responsabilité des chercheurs face à la politique des identités et la construction de leurs objets face aux catégorisations forgées pour asseoir des hiérarchies.Le dossier présente différentes approches sur les processus de catégorisation dans le champ de l’immigration, du point de vue des lieux qui les produisent : institutions statistiques, pouvoir public, médias, sens commun, champ scientifique, champ artistique.Parmi les questions examinées, le dossier se centre sur le pouvoir de catégoriser, pouvoir de nommer, faire reconnaître ou imposer une labellisation, sur la variation des étiquetages selon les sociétés, sur les convergences, les emprunts ou les rejets.Le dossier regroupe les contributions de Stefano Allievi, Christopher Bail, Nacira Guénif-Soulaimas, Alec Heargreaves, Dirk Jacobs, Michelle Lamont, Marco Martiniello, Ann Morning, Andea Rea, Patrick Simon. Ils abordent les processus de catégorisation aux États-Unis, au Canada, au Brésil et dans plusieurs pays de l’Union européenne (Belgique, France, Irlande, Italie, Pays-Bas).