Navigation – Plan du site

vol. 18 - n°2 | 2002
Migrations et environnement

ISBN 2-911627-30-X
Sous la direction de Hervé Domenach et Patrick Gonin

Les forêts précèdent les hommes et les déserts les suivent … ". Même si l'origine de cet adage reste incertaine, il donne bien la mesure du processus de mutation environnementale qui affecte aujourd'hui la planète et suggère toutes ses conséquences en termes de distribution spatiale des populations. De fait, on assiste à une recomposition intense des territoires et de leurs usages, à travers la transformation des systèmes agraires, qui a de fortes incidences sur les migrations puisque les hommes dépendent de plus en plus des mécanismes productivistes, tandis que le processus inverse, c'est-à-dire les conséquences environnementales de l'accroissement rapide de la mobilité humaine, reste tout aussi préoccupant. C'est précisément cette interaction thématique, entre migration et environnement, que nous avons cherché à explorer dans ce numéro. Les déplacements de populations engendrent des bouleversements sociaux, économiques et environnementaux, qui peuvent entraîner de graves déséquilibres écologiques. Les départs temporaires ou définitifs remettent ainsi en cause les fonctionnements des sociétés, affectant par là même les modes d'utilisation de l'espace et de gestion des ressources. En d'autres termes, la dégradation des milieux est souvent un phénomène dont les causes sont à rechercher dans le fonctionnement et l'organisation des sociétés, et les migrations en sont la traduction première. Les signaux omniprésents des contraintes écologiques : saturation des terres cultivables, perte de productivité des terres agricoles, surexploitation des pâturages... ont ouvert de nouveaux défis à l'agronomie et la recherche de variétés céréalières plus productives est considérée comme un facteur décisif d'une croissance de la production agricole susceptible d'absorber l'inévitable augmentation des besoins nutritionnels. Mais les conséquences en termes de déstructuration des socio-systèmes traditionnels sont multiples et pas nécessairement bien anticipées par les acteurs institutionnels. Ce numéro a pour ambition d'ouvrir une nouvelle direction de recherches sur ce thème " migrations et environnement ", dont on connaît encore mal toutes les déclinaisons possibles, notamment en ce qui concerne l'environnement urbain, les catastrophes écologiques et les processus indirects de dégradation