Navigation – Plan du site
Varia

Entre individualisation et responsabilités familiales : les mobilités des jeunes de la région de Kayes au Mali

Between Individualization and Family Responsibilities: Mobilities of Young Adults Coming from the Region of the Kayes in Mali
Entre individualización y responsabilidades familiares: las movilidades de los jóvenes de la región de Kayes en Mali
Christophe Daum
p. 163-180

Résumés

Cet article porte sur les jeunes des villages de la région de Kayes, au Mali, confrontés à la nécessité de prendre leurs responsabilités d’adultes au sein de leur groupe familial et, plus largement, de leur collectivité. Or, la crise de l’agriculture au Sahel fait que celle-ci ne suffit plus aux besoins alimentaires et ne représente plus un métier. Si leurs aînés ont passé ce cap en émigrant vers la France, les nouvelles générations sont face à une alternative, celle d’émigrer à leur tour ou d’étudier afin de se professionnaliser au Mali. Mais cette dernière éventualité demeure fragile. La frontière entre les deux groupes, candidats à l’émigration ou élèves et étudiants, apparaît alors ténue. Quoi qu’il en soit, le projet de mobilité sociale auquel aspire l’ensemble de ces jeunes s’accompagne d’une nécessaire mobilité spatiale : que ce soit vers la capitale nationale (Bamako) pour y étudier ; ou vers un pays d’émigration pour y travailler.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La diatiguiya, une obligation sociale parfois complexe
La diversité des motifs de séjours
Étudier ou émigrer ?
Les candidats à l’émigration
Les élèves et étudiants
Remarques conclusives

Aperçu du texte

Cet article explore les différentes mobilités des jeunes gens de la région de Kayes au Mali, à partir d’une enquête menée en 2010 et 2011. Cette région, et principalement sa partie soninké en rive droite du fleuve Sénégal, est connue pour son émigration vers la France depuis les années 1960. Mais les jeunes générations semblent expérimenter des solutions différentes en termes de rapport à l’emploi et de stratégies d’individuation. En effet, l’ampleur de leurs mobilités vers Bamako, la capitale nationale, d’une part et la situation de « non-emploi » de la quasi-totalité des émigrés de la zone de Kayes avant leur départ d’autre part, constituent deux éléments remarquables qu’il s’est agi d’expliciter plus avant. On le verra, ces mobilités spatiales sont principalement motivées par des stratégies visant à la mobilité sociale.

Pour éclairer les stratégies de ces jeunes gens, les chefs de famille (diatigui) à Bamako de cinquante-trois « maisons d’accueil » des ressortissants des villages ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daum Christophe (2014) Entre individualisation et responsabilités familiales : les mobilités des jeunes de la région de Kayes au Mali, Revue Européenne des Migrations Internationales, 30 (3 et 4), pp. 163-180.

Référence électronique

Christophe Daum, « Entre individualisation et responsabilités familiales : les mobilités des jeunes de la région de Kayes au Mali », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 30 - n°3 et 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 29 avril 2017. URL : http://remi.revues.org/7009

Haut de page

Auteur

Christophe Daum

Sociologue, Maître de conférences, Dysola, Université de Rouen, UFR SHS, Rue Lavoisier, 76821 Mont-Saint-Aignan ; christophe.daum@univ-rouen.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page