Navigation – Plan du site
Articles

Le Facebook des étudiants marocains. Territoire relationnel et territoire des possibles

Facebook of Moroccan Students. Relational Territory and Possible Territory
Facebook de los estudiantes marroquíes. Territorio relacional y territorio de lo posible
Sabrina Marchandise
p. 31-48

Résumés

Cet article questionne la place des pratiques du web dans les réseaux sociaux des étudiants marocains, la structuration et l’organisation de ces réseaux ainsi que la manière dont ils s’inscrivent dans l’espace. L’objectif est de déplacer la problématique de la mobilité internationale des étudiants en faisant le lien entre la dimension migratoire de la mobilité et les nouvelles technologies par une approche des réseaux sociaux de la mobilité. Il s’agit de voir en quoi les mobilités contribuent à l’émergence de nouveaux rapports à l’espace et en quoi la spatialisation des réseaux sociaux est révélatrice de ces rapports. À partir des temporalités, l’auteur approche le territoire dans une acception relationnelle, c’est-à-dire dont les fondements seraient les relations sociales construites et entretenues dans le mouvement. Il discute également le concept de territoire des possibles.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le Facebook des étudiants marocains en mobilité internationale : des réseaux structurés, dynamiques et inscrits dans l’espace
L’identification des liens par les graphes
La formation des clusters
L’organisation des clusters
Le web social révélateur des temporalités en migration
Temps quotidien : les rythmes de l’échange
Les étapes de mobilité
La représentation du temps
La projection
Évolution des réseaux
Du territoire relationnel au territoire des possibles
Les contours d’un territoire relationnel en mobilité
Un territoire des possibles : des mobilités potentielles au sein du réseau
Conclusion : le rapport au temps et aux lieux des réseaux Facebook de migrants

Aperçu du texte

Si la géographie s’est largement renouvelée sur l’analyse des espaces de circulations et des territorialités mouvantes dans la migration, nous proposons ici un positionnement théorique faisant le lien entre les migrations, les réseaux de sociabilités et les pratiques web. Nous voulons rendre compte des transformations du rapport des migrants à l’espace et aux liens dans un contexte d’une société hypermobile où l’environnement est augmenté par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC). L’analyse des migrations a ainsi évolué de l’immigré déraciné (« la double absence », Sayad, 1999), au migrant circulant, jusqu’au migrant « connecté » (Diminescu, 2005) et à « la double présence » (Dufoix, 2003). Il est ainsi de moins en moins possible de penser le lien social en dehors des TIC. Cette approche s’insère au cœur des problématiques étudiées par les humanités digitales. Pluridisciplinaire, ce mouvement émergent est à l’intersection des sciences sociales ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marchandise Sabrina (2014) Le Facebook des étudiants marocains. Territoire relationnel et territoire des possibles, Revue Européenne des Migrations Internationales, 30 (3 et 4), pp. 31-48.

Référence électronique

Sabrina Marchandise, « Le Facebook des étudiants marocains. Territoire relationnel et territoire des possibles », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 30 - n°3 et 4 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://remi.revues.org/7065

Haut de page

Auteur

Sabrina Marchandise

Post-doctorante en géographie, Université Toulouse Jean Jaurès, LISST (UMR 5193), Maison de la recherche, 5 allée Antonio-Machado, 31058 Toulouse cedex 9 ; sabrina.marchandise@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page