Navigation – Plan du site
Articles

Multiculturalisme, interculturalisme, antiracisme : le traitement de l’altérité

Multiculturalism, Interculturalism, Antiracism: Analysing Otherness
Multiculturalismo, interculturalidad, antirracismo : el tratamiento de la alteridad
Micheline Labelle
p. 31-54

Résumés

L’article examine les lignes de tension entre les analyses paradigmatiques du multiculturalisme, de l’interculturalisme et de l’antiracisme, en insistant sur le traitement du rapport majorité/minorités. L’auteure montre, dans une première partie, que ces philosophies politiques ne font pas seulement débat entre elles mais qu’elles sont jugées dépassées et inopérantes par les théories « post » de tous genres qui se déploient aux marges du champ traditionnel de l’immigration et des « études ethniques ». Dans une deuxième partie, elle analyse ces questions dans le contexte du fédéralisme canadien. Une troisième partie porte sur le cas québécois où la gouvernance de l’interculturalisme et de l’antiracisme tente de s’imposer dans un contexte de nation minoritaire. L’auteure fait ainsi ressortir les enjeux analytiques et politiques qui se posent pour les chercheurs et la gouvernance étatique de la diversité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Multiculturalisme, interculturalisme et antiracisme : mise en regard
Multiculturalisme et interculturalisme
Le post-multiculturalisme
Le rapport majorité/minorités : les mots pour le dire
Du multiculturalisme et de l’antiracisme au Canada
Le multiculturalisme au Canada
Évolution des termes désignant la majorité et les minorités dans le contexte canadien
De l’interculturalisme et de l’antiracisme au Québec
L’interculturalisme au Québec
Les Québécois : une nation plurielle en situation minoritaire
Conclusion

Aperçu du texte

Au sein des pays occidentaux, les modèles d’intégration varient en raison de particularités nationales. Il en va de même des représentations de la nation et de la terminologie avec laquelle on identifie et catégorise les majorités et les minorités. Par ailleurs, force est de constater un décalage croissant entre les thèses qui annoncent la fin de l’État-nation dans un monde globalisé et le discours des États qui cherchent à intégrer leurs immigrants et leurs minorités, ainsi qu’à revaloriser leur citoyenneté et leur identité nationale. Le concept de modèle national présente des difficultés particulières dans les États multinationaux (Martiniello et Adam, 2013) dont les philosophies politiques diffèrent de celles des pays dits assimilationnistes (Martiniello et Simon, 2005 : 15). Ainsi, dans le cas canadien, des variantes, voire des divergences, différencient ces modèles. L’interprétation, la désignation et la mesure de l’ethnicité/diversité posent des défis particuliers dans ce cont...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Labelle Micheline (2015) Multiculturalisme, interculturalisme, antiracisme : le traitement de l’altérité, Revue Européenne des Migrations Internationales, 31 (2), pp. 31-54.

Référence électronique

Micheline Labelle, « Multiculturalisme, interculturalisme, antiracisme : le traitement de l’altérité », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 31 - n°2 | 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://remi.revues.org/7255

Haut de page

Auteur

Micheline Labelle

Professeure associée, titulaire de la Chaire de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (2008-2014), département de sociologie, université du Québec à Montréal, C.P. 8888, Succ. Centre-ville, Montréal, Qc. H3C 3P8 ;labelle.m@uqam.ca

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page