Navigation – Plan du site
Dossier thématique
Note de recherche

Participation politique des Égyptiens résidant en France : vers la construction d’une citoyenneté en migration ?

The Political Participation of Egyptians Living in France: Towards the Construction of a Citizenship in Migration?
La participación política de los egipcios viviendo en Francia: ¿hacia la construcción de una ciudadanía en la migración?
Célia Lamblin
p. 171-185

Résumés

Le processus révolutionnaire débuté en Égypte en janvier 2011 a fait émerger dans l’espace politique égyptien un nouvel acteur : l’électeur vivant à l’étranger. Cette note de recherche traite du vote à distance des Égyptiens installés en France. Elle se fonde sur une enquête réalisée à Paris et à Marseille, au cours de laquelle des observations et des entretiens ont été menés. L’hypothèse défendue est que l’intérêt des ressortissants égyptiens installés en France ne peut se mesurer par le nombre de votants aux élections. D’une part, l’étude des conditions techniques de vote à l’étranger dévoile l’ensemble des freins à l’exercice effectif du droit de vote. D’autre part, le travail qualitatif montre que les mobilisations électorales et les activités de rues ne se valent pas. Il n’existe pas une seule citoyenneté égyptienne, mais bien une pluralité de façons de se penser en politique : comme activiste, électeur et/ou militant, ces trois terminologies renvoyant à des modes d’agir parfois divergents.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La situation des Égyptiens en France : diversité des profils migratoires et faible participation politique avant 2011
Vers un nouvel engagement citoyen transnational ?
L’essor des campagnes citoyennes des Égyptiens en France
L’obtention du droit de vote et d’éligibilité des Égyptiens à l’étranger
La participation électorale des Égyptiens en France : hétérogénéité de pratiques et contributions politiques disparates
Une faible participation des Égyptiens en France aux élections égyptiennes ?
Une participation croissante, mais un changement d’électorat ?
Une comparaison entre résultats obtenus en France et en Égypte : retour sur l’usage du bulletin de vote
Conclusion : une participation politique au-delà du vote

Aperçu du texte

Introduction

Au début de l’année 2011, l’Égypte a connu d’importants bouleversements qui ont conduit, après de fortes mobilisations, à la démission du président Hosni Moubarak, le 11 février 2011. La « révolution du 25 », comme la désignent les Égyptiens, fait référence aux dix-huit jours « d’expériences politiques inédites » (Ben Néfissa, 2011) au cours desquels des militants, mais aussi des « profanes » de la politique, se sont rassemblés pour exiger « la chute du régime » (El Chazli, 2012). Cette « révolution du 25 » marque également le point de départ d’une participation politique nouvelle des Égyptiens installés en France. Avant 2011, les rares manifestations concernant la situation politique égyptienne étaient des rassemblements qui dénonçaient les violences faites aux minorités religieuses, émanant d’associations coptes et d’institutions religieuses chrétiennes. En 2011, l’organisation de nombreuses manifestations dans l’espace public français, le développement de structures p...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lamblin Célia (2015) Participation politique des Égyptiens résidant en France : vers la construction d’une citoyenneté en migration ?, Revue Européenne des Migrations Internationales, 31 (3 et 4), pp. 171-185.

Référence électronique

Célia Lamblin, « Participation politique des Égyptiens résidant en France : vers la construction d’une citoyenneté en migration ? », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 31 - n°3 et 4 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://remi.revues.org/7419

Haut de page

Auteur

Célia Lamblin

Doctorante en sociologie, LPED/LAMES, Aix-Marseille Université, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 5 rue Château de l’Horloge, 13090 Aix-en-Provence ; celia.lamblin@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page