Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Berthès Colette, L’exil et les barbelés

Luc Legoux
p. 352-353
Référence(s) :

Berthès Colette (2011) L’exil et les barbelés, Paris, Riveneuve, 225 p., ISBN : 978-2-360-13038-2

Texte intégral

1Malgré son titre, L’exil et les barbelés n’est pas un essai sur l’exil confronté aux barbelés, mais un excellent documentaire historique sur le camp de concentration (dénomination officielle) de Septfonds, en Tarn-et-Garonne, construit en 1939 pour interner 15 000 réfugiés républicains espagnols, utilisé par le régime de Vichy pour y enfermer des juifs et des opposants, réutilisé à la libération pour emprisonner des personnes accusées de collaborations avec l’ennemi, et finalement détruit en 1945.

2L’auteur retrace l’histoire du camp, de ses occupants successifs et de sa perception par la population locale à partir d’un important travail de recherche documentaire : archives officielles et privées, journaux d’époque, ouvrages divers et entretiens avec des personnes ou leurs descendants qui ont connu le camp. Ce recueil d’informations est d’autant plus important que certaines archives des diverses administrations du camp ont été brûlées en 1945 avec l’accord du préfet.

3Les très nombreux détails sur le camp et les petites citations d’écrits des acteurs de l’époque rendent cet ouvrage très vivant et agréable à lire. On peut néanmoins regretter quelques répétitions liées au plan adopté qui superpose un récit chronologique, un récit par thème sur la vie des exilés au camp (la maladie et la mort, manger boire dormir, tuer l’ennui, les fêtes et cérémonies, etc.) et un récit par thème sur la vie du camp lui-même (la construction du camp, le camp de Septfonds mars 1940-mai 1945, rafles et déportation des juifs, le temps de l’épuration, etc.).

4Bien que l’auteure ne prétende pas à une totale objectivité, elle évite les jugements de valeur sur les différents acteurs, tout en nous montrant que les soldats de l’armée républicaine espagnole « sont traités non comme des soldats vaincus réfugiés en pays ami, mais comme des soldats prisonniers d’autant plus dangereux que les officiers du camp les considèrent tous comme “communistes” ».

5Le grand mérite de cet ouvrage est de décrire très concrètement la réalité peu connue d’un camp de concentration français dans cette période troublée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Legoux, « Berthès Colette, L’exil et les barbelés », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 31 - n°3 et 4 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2015, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://remi.revues.org/7530

Haut de page

Auteur

Luc Legoux

Démographe, IDUP/Université Paris I

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page