Navigation – Plan du site
Varia

Migrations nigérianes à l’écran : Man on Ground et l’Afrique du Sud post-apartheid

Nigerian Migration on Screen: Man on Ground and Post-Apartheid South Africa
Migraciones nigerianas en pantalla: Man on Ground y Sudáfrica post-apartheid
Françoise Ugochukwu
p. 211-228

Résumés

La réflexion sur la migration est depuis longtemps l’un des grands thèmes de la littérature africaine. Qu’en est-il du cinéma ? Un grand nombre de films sur les itinéraires et l’expérience des migrants d’autres continents ont déjà été produits en Occident, mais rares sont les films africains sortis sur le sujet. Au moment même où la montée du malaise diplomatique entre le Nigeria et l’Afrique du Sud se trouve largement répercutée dans les médias, cet article considère l’évocation de l’étranger dans la production nollywoodienne et l’évolution de son traitement de la migration depuis les débuts. Il brosse un tableau des difficultés rencontrées par les migrants africains en Afrique du Sud, pour mieux contextualiser le film Man on Ground (2011) du Sud-Africain d’origine nigériane Akin Omotoso, dont l’analyse est l’objet de l’article.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

La migration au cinéma
L’évolution du regard sur la migration
De Lagos à Johannesburg
De la vie à l’écran
Un outil pédagogique
Conclusion

Aperçu du texte

Si le Nigeria a toujours connu une importante émigration, la récession qui a frappé le pays dans les années 1980 et les restrictions imposées à l’immigration par les pays occidentaux ont poussé de nombreux Nigérians, qui avaient jusque-là émigré plutôt vers l’Europe et les États-Unis pour des raisons historiques, à explorer le reste du continent africain, plus particulièrement l’Afrique australe et l’hémisphère sud, à la recherche d’un nouvel Eldorado. Statistiques et études confirment depuis quelques années une diversification des pays ciblés par les migrations africaines, avec moins de 5 % des migrants cherchant désormais à atteindre le Nord et leur préférant les pays voisins de chez eux, l’Afrique australe ou ce nouveau pays de cocagne, l’Afrique du Sud. Nséké (2012) note ainsi que « si la Côte d’Ivoire exerce un fort potentiel d’attraction, l’Afrique du Sud demeure le pays qui accueille le plus d’immigrés, réfugiés compris. Victime de sa réussite économique et surtout de son éme...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ugochukwu Françoise (2015) Migrations nigérianes à l’écran : Man on Ground et l’Afrique du Sud post-apartheid, Européenne des Migrations Internationales, 32 (1), pp. 211-228.

Référence électronique

Françoise Ugochukwu, « Migrations nigérianes à l’écran : Man on Ground et l’Afrique du Sud post-apartheid », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 32 - n°1 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://remi.revues.org/7605

Haut de page

Auteur

Françoise Ugochukwu

Development Policy & Practice, The Open University, Walton Hall, Milton Keynes MK7 6AA, UK ; francoise.ugochukwu@open.ac.uk

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page