Navigation – Plan du site
Dossier thématique

Les étudiants de pays arabes formés en Union soviétique pendant la Guerre froide (1956-1991)

Arab Students’ Training in the Soviet Union during the Cold War (1956-1991)
La formación de los estudiantes árabes en la Unión Soviética durante la Guerra fría (1956-1991)
Constantin Katsakioris
p. 13-38

Résumés

Cet article revisite l’aide, en matière d’éducation, que l’Union soviétique accorda aux pays arabes pendant la Guerre froide et se focalise sur la formation des étudiants dans les universités soviétiques. Il explore les prémisses économiques et politiques qui sous-tendent cette coopération, le rôle de l’idéologie, les points de vue qui s’affrontent ainsi que les réactions de part et d’autre. Il analyse les formes que la coopération prit au fil du temps et fournit des données sur les étudiants en URSS et sur leur spécialisation. La formation des ingénieurs, groupe le plus important, fut un objectif majeur de la coopération. Une fois atteint, il permit aux pays, tels l’Irak et l’Algérie, de nationaliser et de développer leur industrie énergétique. À l’encontre des analyses qui discréditent la coopération civile arabo-soviétique et critiquent l’impact de l’URSS au Moyen-Orient, cet article montre que les bourses d’études soviétiques firent profiter des milliers de jeunes dont nombre étaient issus de familles modestes. Il soutient que la coopération arabo-soviétique eut des résultats significatifs sur le plan de la formation de cadres nationaux, tout en permettant aux pays arabes de diversifier leur coopération internationale.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Historique de la coopération arabo-soviétique en matière d’éducation
Profils et formations des étudiants
Engagements politiques des premières promotions, 1960-1975
Diplômés des écoles soviétiques : la difficile intégration professionnelle
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

Depuis la seconde moitié des années 1950, l’Union soviétique et plusieurs pays arabes nouèrent des liens politique, économique et militaire étroits. Ce rapprochement, dès la Crise de Suez (1956), eut lieu dans un contexte international de grands bouleversements et eut des conséquences importantes. D’un côté, l’expansion de l’empire soviétique en Europe de l’Est et la victoire des communistes en Chine et, de l’autre, le processus de décolonisation, qui se poursuivait de l’Asie à l’Afrique, changèrent radicalement la géographie politique mondiale. Le tiers-monde émergeait et le nationalisme arabe, consacré par les révolutions en Égypte et en Algérie, y occupait une grande place. La question posée par le Premier ministre britannique Harold Macmillan, « whether the uncommitted peoples of Asia and Africa will swing to the East or to the West » rencontrait les préoccupations occidentales. L’orientation politique des pays arabes constituait une question majeure. Rodinson (1972 ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Constantin Katsakioris, « Les étudiants de pays arabes formés en Union soviétique pendant la Guerre froide (1956-1991) », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 32 - n°2 | 2016, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://remi.revues.org/7758

Haut de page

Auteur

Constantin Katsakioris

Chercheur postdoctorant, Bayreuth Academy of Advanced African Studies, Hugo-Rüdel-Str. 10, 95445 Bayreuth, Allemagne ; konstantinos.katsakioris@uni-bayreuth.de

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page