Navigation – Plan du site
Dossier thématique

La génération sahraouie de la guerre : des études à Cuba à la migration économique en Espagne

A Saharawi Generation Shaped by the War: From Studies in Cuba to Economic Migration in Spain
La generación saharaui de la guerra: desde los estudios en Cuba hasta la migración económica en España
Carmen Gómez Martín
p. 77-94

Résumés

La guerre sahraouie-marocaine (1975-1991) a une forte inscription régionale – la lutte pour le leadership de la région maghrébine entre le Maroc et l’Algérie – et internationale – les tensions et les conflits qui prolifèrent dans l’ombre de la Guerre froide. Ce scénario influence le conflit dans le Sahara Occidental, mais aussi le projet d’émancipation sociale et politique mis en place par le mouvement de libération nationale sahraoui, qui vise la constitution d’un État issu du processus de décolonisation. Ce projet a un fort impact sur la population sahraouie, particulièrement au sein de la génération la plus jeune, née peu avant la guerre. Dépositaires des efforts de leurs parents, les jeunes sahraouis participent largement du projet émancipatoire. Des milliers d’enfants sahraouis sortent des camps de réfugiés, depuis la seconde moitié des années 1970. Ils se rendent dans les pays maghrébins, latino-américains et en Europe de l’Est, avec lesquels les autorités sahraouies avaient conclu des accords en matière d’éducation. Cuba joue un rôle très important, car sa politique internationaliste en Afrique permet l’accueil et la formation de plusieurs milliers de ces jeunes. Le blocage politique du conflit après la signature du plan de paix en 1991, pousse cette génération à migrer. Ces jeunes deviennent le fer de lance d’une naissante migration économique vers l’Espagne brisant leurs rêves et le rôle principal qu’ils étaient destinés à accomplir dans le futur État sahraoui.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Introduction
L’affaire du Sahara Occidental dans la logique de la Guerre froide
Le tandem Cuba-Algérie. Les appuis internationaux du projet politique du Front Polisario
Le rôle joué par Cuba dans la formation des jeunes sahraouis
Le retour dans les camps, entre l’espoir et la déception
La migration des années 1990. Une bouffée d’oxygène pour les camps de réfugiés aux dépens de la perte d’un capital humain
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

L’histoire des relations entre les pays du bloc soviétique et le mouvement de libération national sahraouie, le Front Populaire de Libération de Saguia El Hamra et Río de Oro (Front Polisario), entre l’année de sa constitution (1973) et la fin de la guerre sahraouie-marocaine (1975-1991), est encore très peu connue. Cette relation d’aide et de solidarité est cependant beaucoup plus transparente par rapport à Cuba, du moins concernant la coopération médicale et éducative et alors que le projet politique et social du Front Polisario s’inscrit dans la politique internationaliste cubaine déployée en Afrique depuis les années 1960. Les relations entre Cuba et l’État sahraoui en exil, la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), ont donc été traversées par une aide inconditionnelle cubaine, particulièrement en matière d’éducation, permettant depuis 1977 la formation académique de plusieurs milliers de jeunes sahraouis à Cuba.

En poursuivant la politique de construction d’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carmen Gómez Martín, « La génération sahraouie de la guerre : des études à Cuba à la migration économique en Espagne », Revue européenne des migrations internationales [En ligne], vol. 32 - n°2 | 2016, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 26 mai 2017. URL : http://remi.revues.org/7803

Haut de page

Auteur

Carmen Gómez Martín

Professeur-chercheur, Facultad Latinoamericana de Ciencias Sociales (FLACSO-Ecuador), Calle Pradera E7-174 y Diego de Almagro, Quito, Ecuador ; cgomez@flacso.edu.ec

Haut de page

Droits d’auteur

© Université de Poitiers

Haut de page